Présence Vive
Assumer

Nul part où aller

Lorsque nous renonçons aux histoires de l’illusion, nous sommes ici présents naturellement, sans effort, sans concentration ni la nécessité d’un maintien. L’Êtreté a toujours été présente. C’est notre besoin compulsif de “partir”, de nous “agiter” pour nous faire “exister” qui nous en prive.
Le renoncement à l’illusion n’est vraiment possible que si nous en réalisons la vanité. Au lieu de représenter un apport, en fait, elle est ce qui nous spolie de la perfection de l’Êtreté.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur