Présence Vive
Couper court

Libre du personnage

“Couper court*” permet d’aller au-delà de l’esprit pensant. Dire : “il n’y a rien à faire” est une théorie, est encore un “programme” dans lequel nous devrions “couper”.
“Il n’y a rien à faire” est encore un “faire”. C’est encore la volonté du personnage qui se projette au lieu de s’invalider lui-même parce qu’il n’est qu’illusion.

*Couper court = lâcher tout l’esprit conceptuel.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur