Présence Vive
Couper court

Libre de sa pensée

L’instrument n’est pas la musique qu’il joue. Nous-mêmes ne sommes pas notre pensée. Illusionnés, nous croyons l’être. Nous ne savons que changer de pensées sans réaliser “l’instrument”, sans atterrir en l’être que nous sommes avant tout, libre de toute pensée.
C’est de suspendre notre “musique”, la “volonté” de notre personnage, qui nous permet de contacter celui-là que nous sommes intrinsèquement, dissocié de toutes ses expressions.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur