Présence Vive
Confiance

Le Ciel intérieur

Se mettre en contemplation c’est se “mettre en amour”. De la même façon que l’on oriente un miroir dans le soleil pour qu’il s’illumine, nous pouvons orienté notre cœur dans l’éclat du divin.

Quel est notre sentiment, notre “climat intérieur” ?
A l’inverse de la météo, nous ne sommes pas obligés de subir nos humeurs, nos troubles compulsifs.
L’Espace intime où tout cela se joue nous appartient. Il est nôtre quoiqu’il arrive. C’est nous seuls qui le rejetons, le méprisons, pensant qu’il est responsable de nos malheurs.

La main qui vole ou la langue qui ment, n’est pas responsable des actes négatifs qu’elle commet. Notre Espace intime, lui non plus, n’est pas responsable de nos états.
Tout le problème vient d’écouter nos doutes et de laisser l’esprit de duplicité noircir nos pensées. Ainsi, pareilles à des nuages, elles s’accumulent et obscurcissent notre esprit.

Ne cherchez pas à combattre les pensées par d’autres pensées. Simplement, prenez recul en votre Être, soyez le Ciel, trouvez-vous en l’Espace vivant qui vient “avant”.
L’Ouverture, Soi, l’Êtreté est toujours là, toujours intact.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur

Laisser un commentaire