Présence Vive
Contemplation

La joie des “retrouvailles”

Tous, lorsque nous le regardons, voyons la beauté du monde, mais du fait de notre attachement à notre identité factice, nous ne Voyons pas la Source à laquelle il appartient et qui nous anime. Nous ne reconnaissons pas la beauté de don et d’amour infinis du Vivant qui pénètre tout. La conséquence d’être illusionné c’est de regarder seulement la forme que nous jugeons et d’ignorer l’Êtreté, la Nature originelle.
Ainsi, la contemplation ne prend place dans notre regard et dans notre cœur, que lorsque nous sommes dans l’oubli de celui ou de celle que nous croyons être. Oublier notre personnage, avec sa saisie intellectuelle, son histoire, son bagage et tous ses attributs est l’abandon ou le lâcher-prise qui est requis. Mettre en pause le personnage par le biais de pratiques, de croyances spirituelles, n’est pas suffisant afin d’actualiser le bonheur de la contemplation. Cela ne permet pas d’être rejoint, de se connaitre en Soi et de goûter les “Retrouvailles” qui sonnent notre libération et la sortie de notre “sommeil”.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur