Présence Vive
Journal

L’invisible Beauté

On ne fait pas la contemplation.

On s’y adonne.

C’est comme prendre un bain de soleil.

Le mieux est de s’asseoir et de s’installer confortablement.

Détendez-vous et tenez-vous derrière vos yeux.

Soyez simplement là, comme si vous étiez au “cinéma”, face au grand écran de la vie.

Vous êtes la Présence derrière les fenêtres de vos yeux.

C’est tout.

Dans le repos naturel, au contact de l’ouverture, l’instant s’actualise.

Recevez le souffle sans chercher à contrôler l’esprit.

Laissez “tel que c’est”.

Laissez Voir…

C’est un bain de Vie et de Présence.

Goûtez cette paix…

Ressentez la noblesse de l’Être.

Ressentez sa “richesse” et son intensité.

Le cœur s’éveille et sa douceur vous envahit.

Le silence résonne par-dessus tous les sons.

Le temps se dilate et semble suspendu.

Le Ciel profond se contemple dans ce lac limpide que vous êtes devenus.

La Source vive grouille en vous.

Elle est fraîche, pure, pleine de toutes les qualités d’amour et de guérison.

Elle coule à travers vous et se répend dans l’univers infini.

Vous faites simplement partie du Mystère.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur

7 Commentaires

  1. irina

    … Alors… Contemplation est Vie …

  2. vincent

    C’est tout simplement beau, tellement juste que le coeur se réjouit!
    merci

  3. nordine

    pourquoi pourquoi pourquoi je ne ressens pas ca? mais peut-être mourrais-je ce soir?

  4. Denis Marie

    Bonjour Nordine,

    Si l’on se remémore un moment heureux, il est fort probable que nous revivions, que nous ressentions le bonheur qui s’y rattache. Voilà qui nous dit que le bonheur est en nous, mais qu’il apparaît parce que nous le croyons possible uniquement à travers certains événements, certaines situations.
    En fait, nous sommes heureux parce que nous nous retrouvons à “notre place”, “en accord”, en “Soi”. Cela nous procure une détente intérieure, un contentement, une joie et de la reconnaissance… Être ici, devrait suffire pour cela, mais nous avons l’idée d’un mérite, de comment nous devrions être et de comment devrait être la situation.
    Si nous souhaitons vivre ce Bonheur, il n’y a pas à le conditionner, à le négocier avec l’esprit. Au lieu de cela, il s’agit de “flasher” sur l’instant et de vivre en “live”. Nous avons à “réapprendre” la simplicité d’être “ici”, dans “l’Ouverture naturelle”. D’une autre façon, il s’agit de contacter “l’Être”, ou la “Présence”, le coeur qui nous anime, ainsi nous ne sommes plus confondus avec le mental. Nous sommes le “Vivant”.

    • nordine

      Merci pour ta réponse.
      C’est marrant cette histoire de mental Denis. Des fois en lisant tous ces textes je me dit qu’il faut le laisser parler, le voir et ne pas répondre à ses sollicitaions. Mais dès que la vigilance est perdu et bien on commence à lui répondre et à faire un discours intérieur et BAM!!! c’est repartit.
      Je me suis rendu compte que je cours toujours après quelque chose et dans mon cas y a deux choses : ne pas être seul et avoir une femme que j’aimes et la deuxième chose c’est comprendre la vie.
      Les deux choses me font souffrir souvent mais la deuxième , c’est encore pire. Parfois , j’ai l’impression que ça m’a enmmené aux limites de la folie et ça me fait très peur. Jme dit parfois que c’est parce que j’ai peur de lâcher prise. j’ai des ptits flashs des fois que je n’arrive pas à comprendre et qui me térrifient. Parfois c’est quand il y a une masse de monde, comme à Paris on dirait que si jme laisse aller jvais être engloutit par le monde….alors je fuit cette sensation et je me met à réféchir et jme dit ” qu’est ce que tu fait ?? : tu es là tu vas du point A au point B” . Il faut que je me rassure d’être bien là.
      Alors pour finir j’me demande si tous ça c’est que des histoire de folie ou si ça a un rapport aves l’eveil ….en tous cas ç a me fait très peur. J’ai même envie des fois d’aller voir un PSY….Bref si tu vois un peu clair dans ce que je viens dire j’aimerais bien que tu m’apportes un éclairage…

      Merci

      • Denis Marie

        Bonjour Nordine,
        “Je me dis qu’il faut le laisser parler, le voir et ne pas répondre à ses sollicitations.”
        Oui, c’est quelque chose comme ça. Nous avons appris à nous distraire et à fuir tout ce qui ne nous plait pas. La conséquence de cette attitude est que nous nous détournons du vivant, de soi, pour nourrir des histoires et tout un monde imaginaire. Alors, si nous voulons nous libérer, il nous faut changer cette habitude et désamorcer notre addiction. Revenir “ici”, dans la présence… Revenir encore et dessoûler du mental, sans chercher à répondre, sans chercher des explications. Atterrir dans la Présence est salutaire. Toutefois, il nous faut recommencer encore et encore. Il le faut jusque qu’à ce que la maille de l’histoire se relâche et que nous puissions voir au travers. C’est comme faire des trous dans la pellicule d’un film, si bien que l’illusion ne fonctionne plus. Parfois un grand trou se produit, ou bien le film se casse. En fait, il ne s’agit que d’une “illusion”.
        De tout coeur, Denis

  5. nordine

    merci pour ta réponse.

    A plus .

Les commentaires sont clos