Présence Vive
Contemplation

L’arrêt du jeu

Arrêter de jouer le personnage ce n’est pas “jouer” à s’arrêter.
Dans le premier cas, l’arrêt met fin au jeu, le suspend au moins quelques instants. Dans le second, le personnage s’interrompt, mais il est toujours en place. Il ne fait que se mettre en rétention.
Lorsque nous faisons vraiment place à l’Être et à la Présence ; le personnage n’est plus là.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur