Présence Vive
Contemplation

L’abandon confiant

Donnez-vous un abandon confiant. C’est ce dessaisissement de soi-même qui permet de rejoindre la contemplation. C’est ce qui fait que nous passons d’une posture, d’une méditation, d’un maintien, à la simplicité et à la gratuité de l’Êtreté.

Il s’agit d’un abandon complet du “jeu”, de cette idée à laquelle nous nous sommes associés et qui veut “devenir”. Sans cela, nous continuons de nous chercher de projection en projection sans parvenir à rencontrer l’Être, notre vérité.

Cet abandon n’est que très rarement définitif. Aussi, il nous faut le renouveler jusqu’à ce que nous soyons confiants. Mais surtout, jusqu’à ce que nous ayons l’exigence sincère de ne plus rejouer le personnage pour enfin rester Soi.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur