Présence Vive
Confiance

Être contemplation

Notre contemplation n’a de réelle valeur que si nous nous y engageons pleinement. Si nous voulons échapper à la vision relative et duelle, il nous faut adopter une approche entière et absolue. C’est en cela que je parle parfois de “plonger”.
Il ne s’agit pas de se mettre à contempler comme nous le ferions pour un “objet” extérieur ou différent de nous. Ici, nous parlons de contempler la Nature, Dieu, l’Absolu… Afin de dépasser la relation sujet-objet, nous “entrons” dans la contemplation. Nous la devenons. Nous l’actualisons. Nous ne regardons pas l’Éclat, nous le devenons. C’est pour cela que la contemplation n’est pas un “faire”. C’est pour cela que c’est uniquement en laissant notre place, en retirant le masque du personnage, que l’Éclat radieux de notre véritable visage peut resplendir sur nous.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur