Présence Vive
Contemplation

Ce que nous semons

Soit nous sommes unis, soit nous sommes divisés. Notre bonheur et notre paix dépendent de là, où nous nous situons.
Nous pouvons entreprendre de nombreuses actions afin de nous sentir mieux, mais ce qui importe et qui transformera la situation, c’est que nous retrouvions l’unité.

Au lieu de faire des pratiques, d’user de techniques, de nous absorber aveuglement dans une démarche spirituelle, demandons-nous ce qui, en nous, créer la division, ce qui, à la base, nous oppose. Quand bien même nous ne sommes pas responsables des outrages et des agressions que nous avons subis, la conséquence et les effets dépendent principalement de ce que nous en faisons.

Bien souvent, nous pensons que d’accorder le pardon minimise, qu’il invalide la responsabilité des personnes et des situations négatives. En fait, il a pour fonction d’éviter que nous entrions dans une logique de haine et d’agression. Il a pour résultante d’éviter qu’à son tour la victime ne devienne bourreau.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur