Présence Vive
Contemplation

L’abandon fertile

A présent, vous ne vous asseyez plus pour “rester”, mais pour vivre le mûrissement, la maturation.
A ce stade, la contemplation devrait être synonyme de “bon temps”.
Comme je l’ai déjà dit auparavant, ce n’est pas un exercice pour “autre chose”, c’est d’emblée le but.
C’est déjà le fait d’arpenter le “Royaume”.
Différents signes vous indiqueront que vous êtes entré dans la phase de transformation.
Pour commencer, vous aurez une grande facilité à vous brancher sur la Source, à tout moment, sans recourir à des préliminaires.
Ensuite, s’adonner à ce temps d’infusion s’apparentera à une récréation, au plaisir d’un bain bienfaisant.
À travers l’abandon généreux, il y a l’étonnante découverte du sentiment d’être rejoint, celui d’être aimés.
C’est une action subtile et invisible qui opère en nous. Doucement, notre être entier reçoit une imprégnation de l’Amour.

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur

Laisser un commentaire