Présence Vive
Contemplation

Le Jaillissement spontané

La contemplation est à la portée d’un enfant de cinq ans. Les jeunes enfants sont naturellement enclins à contempler et à se brancher sur l’absolu, sur leur Ciel intérieur. Aujourd’hui, en tant qu’adulte, si nous n’y arrivons pas, c’est que nous ne savons plus être simples.
Contempler ne demande aucun entraînement préliminaire et ne résulte d’aucune élaboration. C’est l’inverse. Il nous faut laisser de côté tout ce que nous avons appris. Il s’agit d’ÊTRE, et l’Être en nous s’accomplit spontanément, sans notre intervention.
S’abandonner c’est s’oublier, c’est laisser de côté le personnage, son savoir et ses constructions. C’est permettre en nous la simplicité de la Présence. C’est s’ouvrir et goûter en soi la fraîcheur incessante de l’Éclat initial.

image_pdfObtenir le PDF

Articles associés

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur