Présence Vive
Couper court

Éclairer sa nuit

Le personnage doit fondre et s’effacer pour que l’Êtreté retrouve la place qui lui est due. Il est comme un vêtement qui masque la nudité. Il est comme une “forme” qui masque le “fond”. Aucune reconnexion à la Source n’est possible sans l’oubli de son “jeu” et l’accueil du Vivant qui nous précède. Lorsque nous sommes authentiquement ici dans la Présence, il n’y a plus de personnage. A présent, pourquoi avons-nous encore besoin d’un jeu, d’un vêtement pour nous cacher ?
Parfois, nous manquons de décision. Nous manquons de détermination pour chasser le “loup de la bergerie”. Nous faisons de temps en temps un séminaire spirituel et puis nous reprenons notre vie là où nous l’avions laissée. La décision dont je parle consiste à adopter l’éclat nouveau de la contemplation et l’emmener partout pour éclairer notre quotidien. “Décider”, c’est ne plus être victime d’une histoire ou d’une situation donnée. L’Êtreté peut chasser les ténèbres, rendre lumineux tous les coins sombres de notre vie.

image_pdfObtenir le PDF

Articles associés

Billet publié par:

Denis Marie auteur de L'éveil ordinaire, le don du cœur